Accéder au contenu principal

Articles

Outremondes/Présentation de la revue l'Ampoule à la Librairie les Extraits le 26/06/2021

Ce samedi 26 juin 2021, nous étions à la librairie les Extraits de Rueil Malmaison pour présenter la revue l'Ampoule dans le cadre de l'exposition de Christiania et Jo99 (ce sont les oeuvres de ce dernier que vous pouvez voir sur les murs) ... que vous pouvez admirer tout l'été jusqu'en septembre. Un grand merci à la librairie les Extraits et en particulier à Kévin mais aussi à Aurélien pour l'organisation de cette après-midi littéraire et artistique autour du numéro 7 (juin 2020) de l'Ampoule dont la couverture a été réalisée par Christiania et du numéro 9 (juin 2021) avec une oeuvre d'Adrien Ramos en couverture. Christiania et les éditions de l'Abat-Jour, c'est déjà une longue histoire : 6 participations à la revue l'Ampoule dont une en couverture et la couverture d'un livre à venir très bientôt... et une rencontre émouvante au Salon de la Revue en 2019. Alors, quand Aurélien et Christiania nous ont proposé de venir présenter la revue (et n
Articles récents

Ma nouvelle "La fille du tram B" traduite en italien sur le site de la revue L'Inquieto

  Un très grand merci à la revue italienne L'Inquieto pour la publication de la traduction de ma nouvelle "La fille du tram B" (parue dans l'Ampoule 5) dans leur nouvelle rubrique EX-TRA consacrée aux contes parus dans des revues étrangères. Alessia Del Freo a traduit ma nouvelle. Traductrice, elle ne renoncerait jamais au cinéma et voudrait vivre toujours en voyage. Elle s'occupe de la communication numérique et écrit des récits courts. Elle fait partie du collectif de Spaghetti Writers et a vécu six ans dans la plus belle ville du monde : Paris. Alice Mirano l'a illustrée avec brio. Née à Alba en 1999, lieu où elle a fréquenté le lycée artistique Pinot Gallizio en diplômant les arts plastiques, Alice étudie maintenant la bande dessinée et l'illustration à l'Académie des Beaux-Arts de Bologne. On peut donc lire "La ragazza del tram B" sur le site de L'Inquieto ici.  En voici le début (quelle belle langue!) :    "Sono la

Critique de "Fantasmagories. Contes noirs et flamboyants" par Patricia Houéfa Grange

                                                                         Photo : Patricia Houéfa Grange "Ce recueil de c ontes noirs et flamboyants est en effet un livre-passage à bien des niveaux. Passage de l’enfance à l’adolescence, passage de l’adolescence au monde adulte, passage du monde humain au monde animal, voire à celui des éléments, du rêve au réel, de la souffrance à la délivrance, de l’innocence au crime, du monde des vivants à celui des morts, en laissant toujours, telle la veilleuse de nos jeunes nuits, la porte entrouverte – titre du récit d’ouverture. Là encore, la poésie est bien présente au fil de ces quinze récits, délicate, juste, onirique et fantastique. Même si nous sommes toutes et tous des exilé.e.s de nos enfances et que nombre d’entre nous en sommes nostalgiques, ce recueil vient nous rappeler à quel point, au moment où nous la vivions, nous avons pu nous en sentir prisonniers et prisonnières. A quel point nous avons pu nous ennuyer, att

Critique de "Fantasmagories" par Nicolas Liau

  Photographie de Nicolas Liau Un émouvant ensemble de nouvelles, composé avec grâce et subtilité, tout au long duquel l’auteure poétise les blessures et mélancolies secrètes de l’enfance. Le thème du voyage - mental ou physique - y est décliné sous de multiples nuances et présenté comme l’unique remède possible aux souffrances de la vie et du tangible. Mais si elle s’offre, infinie, comme une promesse de guérison, la fuite vers l’imaginaire et les souvenirs solaires d’une joie perdue avorte parfois, plus tragiquement, en laissant désirs et rêveries voler en éclats contre les murs trop élevés du monde adulte. Car le style éthéré de l’écriture, doux comme une paume d’enfant, ne cherche jamais à gommer la brutalité crue des espérances trahies. Ce contraste est l’un des grands attraits de ce très beau recueil, hommage poignant à toutes les jeunesses abîmées. Nicolas Liau est écrivain et professeur de Français. Il a publié aux éditions de l'Abat-Jour (revue l' Ampoule)

Photos-souvenirs du Festival Zinzoline s'expose 2020

Ce samedi 22 février 2020, les éditions de l'Abat-Jour étaient au Couvent des Minimes, à la citadelle de Blaye pour la 4ème édition du festival Zinzoline s'expose. L'occasion pour Franck Joannic et moi de présenter toutes les publications de la maison d'éditions (livres et revue l'Ampoule) mais aussi de proposer deux lectures au public venu nombreux.  Patricia Houéfa-Grange a ainsi donné pour la deuxième fois sa lecture-performance bilingue de la nouvelle "Xelucha" de M.P. Shiel qu'elle a traduite pour "L'Anthologie Littéraire Décadente". Pour ma part, j'ai lu "La grand départ", nouvelle extraite de mon recueil "Fantasmagories". L'ambiance était sympathique et nous avons été heureux de revoir Florent Lucéa, qui a réalisé la couverture de l'Ampoule 6 et qui venait présenter ses livres et faire une lecture avec sa complice Modvareil. Merci à Alain Cotten et Jocelyne Hermi

Les éditions de l'Abat-Jour à Zinzoline s'expose à Blaye les 22 et 23 février

Les éditions de l'Abat-Jour participeront à la quatrième édition des Rencontres d'art et de littérature à Blaye les 22 et 23 février. Franck Joannic et moi proposerons sur un stand toutes les publications de la maison d'édition et le samedi à 15h30 nous aurons 30 minutes pour vous faire découvrir la maison d'édition à travers la diffusion d'images des oeuvres publiées dans la revue l'Ampoule, la lecture-performance bilingue de Patricia Houéfa-Grange à partir de la nouvelle Xelucha de M.P. Shiel qu'elle a traduite pour L'anthologie Littéraire Décadente parue en 2019 et une lecture d'une de mes nouvelles extraites de Fantasmagories publié en 2018.  Venez nombreux nous rencontrer! Des expositions, un cabaret poétique, des ateliers de création artistique, un étal aux bouquins, une intervention théâtrale, une soirée ciné-concert, un jeu-concours avec des œuvres originales à gagner... c'est cela "Zinzoline s'expose". Accès

Mon article sur Virginia Woolf, éditrice dans le Hors Série 2 de Daïmon

Très heureuse que Raluca Belandry me fasse à nouveau confiance, en publiant dans le hors série de la revue Daïmon , un long article sur le travail d'éditrice réalisé par Virginia Woolf avec sa maison d'édition fondée avec son mari Leonard Woolf, la Hogarth Press.  La parution est prévue pour le 29 février. Pour précommander c'est par là.