Accéder au contenu principal

Café littéraire au Barravel à Vitré et Lectures Buissonnières à Saint-Aubin-du-Cormier (23 et 24 mai 2014)

De retour d'un week-end en Bretagne, du côté de Vitré et de Saint-Aubin-du-Cormier.
Au programme : des rencontres, des lectures, des discussions (frustrantes car trop courtes, surtout dimanche au petit déj' !), de l'humour, de l'émotion, des livres à gogo... et bien sûr du cidre et des crêpes !

Le 23 mai, j'étais invitée avec une écrivain dont j'apprécie beaucoup les écrits mais que je n'avais jamais eu l'occasion de rencontrer avant, Marlène Tissot et Pascale, notre éditrice commune aux éditions Lunatique (que je rencontrais aussi pour la première fois) pour un café littéraire au Barravel de Vitré. Nous avons présenté nos livres aux public présent, répondu à leurs questions et nous avons aussi pu lire des extraits de "Mailles à l'envers" et de "L'enfance crue". J'ai particulièrement apprécié les lectures croisées que nous avons faites avec Marlène : elle a lu un extrait de "L'enfance crue" et j'ai lu un extrait de "Mailles à l'envers". 
Les photos qui suivent sont de William Mathieu.















Le lendemain, la fine équipe a rejoint Saint-Aubin-du Cormier (dans des conditions de transport plutôt rock and roll mais je vous passe les détails!) pour les Lectures Buissonnières. La journée fut marquée par l'absence de Christian Domec qui ne pouvait être des nôtres malheureusement alors qu'il organise cette journée d'échanges littéraires depuis presque un an, avec Anne-Claire, directrice de la médiathèque de Saint-Aubin. C'est sous le soleil mais avec un petit vent frais (comme vous allez pouvoir sur les photos qui suivent) que nous avons visité Saint-Aubin-du-Cormier avec une guide-conférencière venue de Paris accompagnée d'une stagiaire en BTS tourisme heureuse de vivre et pleine de bonne volonté ! C'était en réalité deux comédiennes de la compagnie Zip-Zap et la visite était hilarante... des comédiens jalonnant notre parcours, nous soupçonnions chaque passant d'être un comédien !
Toutes les photos qui suivent sont de Pascale Goze, merci à elle d'avoir immortalisé ces bons moments.


La guide-conférencière parisienne et la stagiaire en BTS tourisme au départ de la visite, devant la médiathèque



 C'est qui le couple de frileux au bras croisés premier rang ? Des gens du Sud certainement...


 Riveraine mécontente hurlant à sa fenêtre


Temps variable sur Saint-Aubin, d'ensoleillé à nuageux... avec risque de pluie sur le lac !




Marlène et Marianne : tout le monde a confondu nos prénoms pendant deux jours. Ici Marlène tente de se planquer mais on voit bien ses yeux rieurs derrière mon épaule... On se revoit bientôt, dit ?


Après une pause à la crêperie, le choses sérieuses commencent l'après-midi à la médiathèque, après une petite introduction en musique. 
En l'absence de Christian, c'est Anne-Claire qui interview auteurs (Marlène Tissot, Gaëtan Lecoq et moi) et éditrices (celles de Lunatique et de La part commune) devant les tableaux de William Mathieu exposés aux murs pour la journée. Le public présent est visiblement intéressé, notamment par les coulisses de l'édition. Là encore, nous lisons des extraits de nos livres respectifs. 
Chose très appréciable, cette année, le libraire de la librairie L'Encre de Bretagne était présent l'après-midi pour vendre les livres des éditions Lunatique, La part commune et Les penchants du roseau. 
En deuxième partie d'après-midi, une scène ouverte était mise à disposition de toute personne souhaitant prendre le micro pour lire des poèmes ou chanter, l'occasion d'entendre les beaux poèmes de Carmen Pennarun auteure de "Tisane de thym au jardin d'hiver" et rencontrée l'année dernière à Saint-Aubin !  
Le soir, nous avons visionné un très bon court-métrage au Bardac, bar associatif très sympa de Saint-Aubin...





 

Gaëtan Lecoq, lisant un extrait de son roman "Les pieds nus de Zadkine" et à ses côtés sur le canapé, son éditrice à La part commune, Mireille Lacour 


Un week-end très enrichissant donc... mais un peu court !




  

Posts les plus consultés de ce blog

Critique de "Sylvia, la fille dans le miroir" par Angélique Rodride

Très touchée de cette jolie critique de mon livre publiée sur son compte Facebook fin juillet 2023 par Angélique Rodride, écrivain talentueuse (notamment dans la revue l'Ampoule) et lectrice passionnée. On peut la suivre sur Instagram et la lire sur Atramenta. Un voyage unique qu’on ne peut oublier. J’ai vraiment aimé cette œuvre de Marianne Desroziers. Évidemment, il y a l’univers de Sylvia Plath, le monde de la littérature et de l’édition aussi en filigrane mais ce voyage dans l’univers sensible et si particulier d’Esther m’a profondément bouleversée. Soir ou matin , j’allais retrouver Esther et Sylvia… Des rencontres sans rendez-vous, des temps hors du temps qui m’interpelaient, me secouaient ou me consolaient. J’ai fini la lecture de « Sylvia, la fille dans le miroir » depuis plusieurs semaines et je suis encore fortement touchée par ce roman et hélas je n’arrive pas à trouver les mots pour le commenter à hauteur de ce qu’il m’a apporté. N’est-ce pas à cela que l’on reconnait

Présentation de "Sylvia, la fille dans le miroir" et du numéro 13 de l'Ampoule à la librairie du Basilic

Un grand merci aux libraires de la librairie du Basilic pour leur chaleureux accueil ce mercredi 5 juillet pour la présentation de mon premier roman paru aux éditions Sans Crispations et pour celle du dernier numéro en date de la revue l'Ampoule des éditions de l'Abat-Jour. Merci beaucoup également aux personnes qui se sont déplacées pour ce double évènement.  Marion Pain, artiste-illustratrice et Mehdi Perocheau, écrivain, publiés plusieurs fois dans la revue l'Ampoule et également auteur du feuilleton en ligne intitulé "Le coursier". L'écrivain Roland Goeller, publié de nombreuses fois dans la revue l'Ampoule et auteur du recueil "Failles" publié aux éditions de l'Abat-Jour fin 2022. La librairie du Basilic est une très belle librairie dédiée à l'imaginaire sous toutes ses formes, située en plein coeur de Bordeaux (non loin de la rue Sainte Catherine) au 20 rue du Mirail. Vous y trouverez des livres bien sûr (du beau livre au livre de p

Critique de "Sylvia, la fille dans le miroir" par Nathalie Zema

Merci à Nathalie Zema pour sa critique de mon roman sur le site Scifi-universe.com que je reproduis ici en intégralité et que l'on peut retrouver ici. Un récit fantastique bordelais Un texte profond et intimiste Si vous aimez le charme envoutant des romans fantastiques du XIXème siècle, approchez et découvrez le premier roman de  Marianne Desroziers .  Sylvia, la fille dans le miroir  est un récit intimiste et poétique, un texte beau et émouvant sur la quête de soi. Esther est une jeune femme qui vit à Bordeaux de nos jours. Elle sort du bureau de sa directrice de thèse, enthousiaste, elle va pouvoir étudier et écrire sur l’œuvre de Sylvia Plath une écrivaine et poétesse américaine. Elle rentre chargée de livres dans son petit appartement des Chartrons quand, de sa psyché en bois d’acajou, une voix lui demande : «  et ton poème ?  » Alors débute une conversation, après certes quelques hésitations et un café renversé, entre une jeune femme qui cherche sa voie et son autrice tant ad