Accéder au contenu principal

Journal d'une française en résidence d'écriture en Allemagne : septième semaine

Une semaine très riche en rencontres et évènements. 
Passons rapidement sur la journée de mercredi qui a été assez difficile : bloquée dans un train par la neige, avec la personne qui représente l'Aquitaine auprès de la région de la Hesse et qui avait organisé les rencontres avec les lycées, nous avons dû annuler à regret la rencontre prévue au lycée de Limburg et rentrer en bus au terme d'un long périple dans le froid.
Heureusement mardi et jeudi j'ai pu me rendre sans encombre dans deux lycées de Francfort pour rencontrer les élèves : des 1ère AbiBac au lycée Ziehenschule (voir photo 1) et des 6ème et 5ème au lycée français Victor Hugo (voir photo 2 et 3). Des rencontres très agréables, intéressantes et chaleureuses... 

                                Photo 1 : les 1ères AbiBac


                               Photo 2 : les 5èmes du lycée français de Francfort


                                Photo 3 : les 6èmes du lycée français de Francfort

Je suis également allée à la Foire du Livre de Francfort, une première fois jeudi, guidée par un habitué des lieux pour fureter entre les allées lors d'une journée réservée aux professionnels (ça parlait bizness sur les stands, les éditeurs présents avaient rendez-vous et je ne me sentais pas très à l'aise) et une deuxième fois samedi, seule comme une grande fille lors d'une journée ouverte au public. Il y avait beaucoup plus de monde, surtout vers midi quand j'ai quitté la foire. J'y suis allée spécialement le matin pour assister à une rencontre, organisée par l'Institut Français et Litprom, avec l'écrivain française d'origine camerounaise Léonora Miano et l'écrivain allemand d'origine turque Feridun Zaimoglu. Les propos de Léonora Miano sur le fait d'habiter la frontière et de se laisser traverser par des musiques de langues différentes étaient vraiment passionnants (j'ai pris des notes). Très heureuse et un peu intimidée d'échanger quelques mots sympathiques avec elle à la fin de la rencontre et de lui offrir "L'enfance crue". Cette femme m'a impressionnée par son envergure intellectuelle, son charisme et sa simplicité chaleureuse.





Je n'envisageais pas de rentrer en France (dans un peu moins de deux semaines) sans avoir visiter le Städel, un très grand et beau musée de Francfort : c'est donc ce que j'ai fait samedi après-midi en sortant de la Foire du Livre. Je n'ai pas été déçue de ma visite... entre Rembrandt, Vermeer, Botticelli, Artemisia, Bosch, Picasso, Max Beckmann et beaucoup d'autres.   



Avec tous ces déplacements, je n'ai pas eu beaucoup de temps pour écrire mais les mésaventures de mercredi m'ont inspiré une nouvelle que je suis en train d'écrire...

Posts les plus consultés de ce blog

Critique de "Sylvia, la fille dans le miroir" par Angélique Rodride

Très touchée de cette jolie critique de mon livre publiée sur son compte Facebook fin juillet 2023 par Angélique Rodride, écrivain talentueuse (notamment dans la revue l'Ampoule) et lectrice passionnée. On peut la suivre sur Instagram et la lire sur Atramenta. Un voyage unique qu’on ne peut oublier. J’ai vraiment aimé cette œuvre de Marianne Desroziers. Évidemment, il y a l’univers de Sylvia Plath, le monde de la littérature et de l’édition aussi en filigrane mais ce voyage dans l’univers sensible et si particulier d’Esther m’a profondément bouleversée. Soir ou matin , j’allais retrouver Esther et Sylvia… Des rencontres sans rendez-vous, des temps hors du temps qui m’interpelaient, me secouaient ou me consolaient. J’ai fini la lecture de « Sylvia, la fille dans le miroir » depuis plusieurs semaines et je suis encore fortement touchée par ce roman et hélas je n’arrive pas à trouver les mots pour le commenter à hauteur de ce qu’il m’a apporté. N’est-ce pas à cela que l’on reconnait

Présentation de "Sylvia, la fille dans le miroir" et du numéro 13 de l'Ampoule à la librairie du Basilic

Un grand merci aux libraires de la librairie du Basilic pour leur chaleureux accueil ce mercredi 5 juillet pour la présentation de mon premier roman paru aux éditions Sans Crispations et pour celle du dernier numéro en date de la revue l'Ampoule des éditions de l'Abat-Jour. Merci beaucoup également aux personnes qui se sont déplacées pour ce double évènement.  Marion Pain, artiste-illustratrice et Mehdi Perocheau, écrivain, publiés plusieurs fois dans la revue l'Ampoule et également auteur du feuilleton en ligne intitulé "Le coursier". L'écrivain Roland Goeller, publié de nombreuses fois dans la revue l'Ampoule et auteur du recueil "Failles" publié aux éditions de l'Abat-Jour fin 2022. La librairie du Basilic est une très belle librairie dédiée à l'imaginaire sous toutes ses formes, située en plein coeur de Bordeaux (non loin de la rue Sainte Catherine) au 20 rue du Mirail. Vous y trouverez des livres bien sûr (du beau livre au livre de p

Critique de "Sylvia, la fille dans le miroir" par Nathalie Zema

Merci à Nathalie Zema pour sa critique de mon roman sur le site Scifi-universe.com que je reproduis ici en intégralité et que l'on peut retrouver ici. Un récit fantastique bordelais Un texte profond et intimiste Si vous aimez le charme envoutant des romans fantastiques du XIXème siècle, approchez et découvrez le premier roman de  Marianne Desroziers .  Sylvia, la fille dans le miroir  est un récit intimiste et poétique, un texte beau et émouvant sur la quête de soi. Esther est une jeune femme qui vit à Bordeaux de nos jours. Elle sort du bureau de sa directrice de thèse, enthousiaste, elle va pouvoir étudier et écrire sur l’œuvre de Sylvia Plath une écrivaine et poétesse américaine. Elle rentre chargée de livres dans son petit appartement des Chartrons quand, de sa psyché en bois d’acajou, une voix lui demande : «  et ton poème ?  » Alors débute une conversation, après certes quelques hésitations et un café renversé, entre une jeune femme qui cherche sa voie et son autrice tant ad