Accéder au contenu principal

"Littérature sauvage ?" de Cécile Benoist

Ce mois-ci, j'ai le plaisir de participer aux Vases Communicants avec Cécile Benoist. Pour cet échange croisé de textes, inspirée par le titre de son blog (Littérature sauvage) et parce que j'aime beaucoup ce mot, je lui ai proposé  la sauvagerie comme point de départ. Elle a accepté. Voici son texte.

Littérature sauvage ? par Cécile Benoist

Elle faisait de la littérature sauvage. Mais ça voulait dire quoi ?

De la littérature qui sort des tripes, de la littérature qui vient toute seule ? De l’écriture automatique, de l’écriture intuitive ? De la littérature irréfléchie, c’est encore de la littérature ? La littérature, ça se réfléchit ? Ça réfléchit ? Ça fait reflète quoi ? L’intérieur de l’auteure, le monde qui gravite autour d’elle, la société pour le meilleur et pour le pire, la nature et la sauvagerie, les questions existentielles, la légèreté de la vie, l’absurdité des choses, la profondeur des êtres ?

La littérature sauvage, c’est celle qui surgit ici et là, hier et maintenant ? Les mots lancés dans le monde sans intention esthétique mais qui font du beau quand on les lit, quand on les montre, quand on les transforme ? Les phrases jetées comme des cris d’amour, comme des appels de détresse, comme des rires ou de la dérision ? Les messages qu’on ne peut dire nulle par ailleurs que sur les murs virtuels et véridiques, sur les rochers, sur la ville, sur le sable ?

La littérature sauvage comme une interrogation sur la littérature ? Comme un plaisir d’écrire en liberté, sans calibrage, sans format, sans d’autres règles que les mots qui surgissent ? La littérature sauvage comme un questionnement du langage, des mots, des textes, comme un jeu fait sérieusement sans se prendre au sérieux ? L’écriture, sans autre prétention que le mot littérature, sans autre intention que l’adjectif sauvage. Une littérature libre.


Vous pouvez lire ma nouvelle sur son blog ici. 

 
Précisions sur les Vases communicants : Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l'initiative d'un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d'un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

Posts les plus consultés de ce blog

Soirée de lancement de la revue La Piscine le 27/10/2017

Lecture de mon texte "Il faut être sauvage", publié dans le numéro 2 de la revue la Piscine sur le thème "Incidences/coïncidences". 
Photo : Claire Musiol

C'était le vendredi 27 octobre 2017 à la librairie Sauramps Odysseum à Montpellier, nous fêtions le lancement du numéro 2 de la revue La Piscine en présence de 3 des 4 maîtres-nageurs (Louise Imagine, Philippe Castelneau, Christophe Sanchez... manquait Alain Mouton) à l'origine de cette très belle revue (une des plus belles où j'ai publié), de 6 auteurs (Raymond Alcovère, Daniel Frayssinet, Claire Musiol, Nat Yot, Françoise Renaud et moi-même) et de l'artiste Olivier Chevalier. Une bien belle soirée de lectures et d'échanges autour de la littérature, de l'art et de la vie... qui me donne envie de revenir bien vite à Montpellier (et d'y rester un peu plus longtemps)!!! Merci à tous pour votre accueil chaleureux, en particulier à Nathalie et ses deux chats.
Pour en savoir plus sur le sommair…

Photos de la soirée autour du numéro 2 de l'Ampoule à Olympique

Quelques photos de la soirée du 15 décembre 2017 à la librairie Olympique à Bordeaux pour le lancement du deuxième numéro papier de la revue l'Ampoule. Grand merci au libraire Jean-Paul Brussac, à tous les auteurs et illustrateurs et au public présent. Toutes les photos sont de Xavier de Bordeaux (merci à lui). 


 Jean-Paul Brussac installant les dessins de Maxime Derouen

Xavier de Bordeaux

Roland Goeller

Anne Escaffit

Maxime Derouen, puis Charlie Ambrose

Jean-Paul Brussac

Au sommaire du numéro 2 de la revue La Piscine

Au sommaire du numéro 2 de la Revue graphique et littéraire La Piscine à paraître à la rentrée. 
Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore cette très belle revue, voici la présentation de leur site :
Née en été entre cyprès et amitié, La Piscine est une revue graphique et littéraire en diptyque et tête-bêche. Deux côtés, une face A et une face B à retourner comme nos beaux vieux disques vinyles. Se retourner : c’est ce que l’équipe des maitres-nageurs de La Piscine vous propose. Se retourner et se retrouver au fond des eaux comme à la surface grâce à la littérature et aux arts graphiques qui nous et vous plaisent. Nous : ce sont quatre personnes autour d’un projet simple et ambitieux. Diffuser la création contemporaine dans une publication épurée mais riche, simple mais intelligente, belle mais exigeante et qui se veut aussi légère que profonde comme un après-midi d’échanges entre amis au bord de l’eau. Nous sommes quatre, Louise, Philippe, Christophe, et Alain, à vouloir vous…