Accéder au contenu principal

Vases communicants avec Alice Scaliger

Ce mois-ci, je vase communique avec Alice Scaliger. Nous avons choisi comme point de départ une vidéo extraite d'un spectacle de danse qu'Alice avait partagé sur son blog et que l'on peut voir en cliquant là. Il s'agit de "Nowhere", spectacle réunissant 26 danseurs et créé en 2009 par DIMITRIS PAPAIOANNOU en hommage à la chorégraphe PINA BAUSH.

Vous pouvez lire mon texte sur son blog par ici.

Et maintenant place au texte d'Alice : 
 
Nowhere.

Une naissance à l'envers.
Nulle part c'est l'ailleurs, et c'est le recommencement. Or nous savons bien que nous n'avons pas de deuxième chance.
Le réveillon de l'an 2000, c'était une nouvelle occasion. À Nantes, on ouvrait le Lieu Unique, et pour l'occasion Pina Bausch donnait un spectacle. J'ai pris le TGV, j'y suis allée. Il fallait traverser les rails du tramway, de ces rails entourés d'herbe sur laquelle fêtards et buveurs s'allongeaient déjà, encore parallèles à leurs canettes de bière. J'ai marché jusqu'au grand bâtiment tout proche. Nous nous sommes allongés dans des transats de toutes les couleurs. Le spectacle se passait au ciel, sous les étoiles exactement, avec des danseurs qui voltigeaient de trapèzes en trapèzes, et parmi de longues écharpes d'acrobates colorées.
Je ne suis jamais retournée à Nantes, depuis ce minuit-là.
Nowhere, c'est le lieu où nos possibles rencontrent la chance d'une naissance. Dans les bras accueilli, se replier en position fœtale, repartir nu comme on est né.
C'est à ce désespoir que j'appartiens, debout sur la déchirure de l'instant. Le mot unique dit cela. Oh ! On peut bien rendre hommage, se souvenir. Nous ne sommes que des humains, après tout. Nous avons besoin de cette beauté fragile.
Dans ma mémoire, des danseurs entortillés dans de longues écharpes colorées m'offrent parfois l'oubli, petites capsules que je déroule, petits souvenirs sucrés. Dans cet endroit précis, Nowhere.

Rappel sur le principe des Vases Communicants :
Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l'initiative d'un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d'un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.
Il existe un groupe Facebook destiné à organiser ces échanges : n'hésitez pas à vous inscrire si vous avez un blog et souhaitez participer. 
Merci spécial à Angèle Casanova qui organise dorénavant ces échanges en amont (à la suite et dans la continuité de Brigitte Célérier) mais aussi en aval avec son regard sur nos échanges, des lectures audio et autres réjouissantes nouveautés à découvrir là. 

Posts les plus consultés de ce blog

Deux poèmes dans le numéro 8 de la revue 17 secondes

C'est avec grand plaisir que je vois deux de mes poèmes publiés dans la revue 17 secondes, revue numérique mais dont il existe aussi une version papier (à paraître bientôt). Merci à Jérôme Pergolesi de m'accueillir pour la deuxième fois dans sa belle revue qu'on peut lire ici. 
Au sommaire de ce numéro : Rodolphe Houllé, Harry Szpilmann, Esther Salmona, Jacques Pierre, Flora Botta, Marie-Paule Bargès, Colette Daviles-Estinès, Rita Renoir, Roselyne Sibille, Karim Cornail, François Teyssandier, Thierry Radière, Philippe Agostini, Márcia Marques-Rambourg, Joelle Petillot, Esther Salmona, Adeline Duong, Sandrine Waronski, Nicholas Petiot, Clara Bouhier, Adèle Nègre, Florian Tomasini, Guillaume Dreidemie, Jean-Charles Paillet, Odile Robinot, Pierre Rosin, Corinne Colet, Daniel Birnbaum, Jérôme Pergolesi, Estelle Boullier, Aline Angoustures, Sophie Nicol, Brigitte Giraud, Agnès Cognée, Olivia Del Proposto, Erick Jonquière, Olivier Cousin, Fabrice Marzuolo, Arthur Catheri…

Quatre, poème de soutien à la famille Karasani

"Quatre" : un poème écrit en soutien à la famille Karasani, famille d'origine albanaise résidant à Saint-Aubin-du-Cormier en Bretagne depuis 2015, en très bonne voie d'intégration et malgré cela menacée d'expulsion. Chacun peut poster un poème en soutien sur la page de l'évènement Fb "100 poèmes en soutien à la famille Karasani". Toutes les infos sur la page Facebook ici.
Quatre



Quatre de plus
Quatre de moins
Qu'est-ce que ça change ?
Rien
Tout
Quatre personnes
Quatre sourires
Quatre mondes
De joies
De douleurs
De rêves
D'espoirs
Quatre sensibilités
Une famille en lutte
Pour une vie meilleure
Pour une vie digne
Travailler
Se rendre utile
Aller à l'école
Avoir des amis
Construire une vie
Ici
Juste là
Dans ce coin de Bretagne
Où l'accueil n'est pas
Un vain mot




Marianne Desroziers

Poèmes dans la revue Microbe

Très heureuse en ce début d'année 2017 d'être au sommaire du numéro 99 de la revue poétique Microbe qui explore pour son avant-dernier numéro le thème de la peau, d'autant que j'y suis en très bonne compagnie (Murièle Modély, Marlène Tissot, Cathy Garcia, Alissa Thor, etc.). 
Plus d'informations par là.