Accéder au contenu principal

Vases communicants avec Alice Scaliger

Ce mois-ci, je vase communique avec Alice Scaliger. Nous avons choisi comme point de départ une vidéo extraite d'un spectacle de danse qu'Alice avait partagé sur son blog et que l'on peut voir en cliquant là. Il s'agit de "Nowhere", spectacle réunissant 26 danseurs et créé en 2009 par DIMITRIS PAPAIOANNOU en hommage à la chorégraphe PINA BAUSH.

Vous pouvez lire mon texte sur son blog par ici.

Et maintenant place au texte d'Alice : 
 
Nowhere.

Une naissance à l'envers.
Nulle part c'est l'ailleurs, et c'est le recommencement. Or nous savons bien que nous n'avons pas de deuxième chance.
Le réveillon de l'an 2000, c'était une nouvelle occasion. À Nantes, on ouvrait le Lieu Unique, et pour l'occasion Pina Bausch donnait un spectacle. J'ai pris le TGV, j'y suis allée. Il fallait traverser les rails du tramway, de ces rails entourés d'herbe sur laquelle fêtards et buveurs s'allongeaient déjà, encore parallèles à leurs canettes de bière. J'ai marché jusqu'au grand bâtiment tout proche. Nous nous sommes allongés dans des transats de toutes les couleurs. Le spectacle se passait au ciel, sous les étoiles exactement, avec des danseurs qui voltigeaient de trapèzes en trapèzes, et parmi de longues écharpes d'acrobates colorées.
Je ne suis jamais retournée à Nantes, depuis ce minuit-là.
Nowhere, c'est le lieu où nos possibles rencontrent la chance d'une naissance. Dans les bras accueilli, se replier en position fœtale, repartir nu comme on est né.
C'est à ce désespoir que j'appartiens, debout sur la déchirure de l'instant. Le mot unique dit cela. Oh ! On peut bien rendre hommage, se souvenir. Nous ne sommes que des humains, après tout. Nous avons besoin de cette beauté fragile.
Dans ma mémoire, des danseurs entortillés dans de longues écharpes colorées m'offrent parfois l'oubli, petites capsules que je déroule, petits souvenirs sucrés. Dans cet endroit précis, Nowhere.

Rappel sur le principe des Vases Communicants :
Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l'initiative d'un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d'un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.
Il existe un groupe Facebook destiné à organiser ces échanges : n'hésitez pas à vous inscrire si vous avez un blog et souhaitez participer. 
Merci spécial à Angèle Casanova qui organise dorénavant ces échanges en amont (à la suite et dans la continuité de Brigitte Célérier) mais aussi en aval avec son regard sur nos échanges, des lectures audio et autres réjouissantes nouveautés à découvrir là. 

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditions de l'Abat-Jour à Zinzoline s'expose à Blaye les 22 et 23 février

Les éditions de l'Abat-Jour participeront à la quatrième édition des Rencontres d'art et de littérature à Blaye les 22 et 23 février. Franck Joannic et moi proposerons sur un stand toutes les publications de la maison d'édition et le samedi à 15h30 nous aurons 30 minutes pour vous faire découvrir la maison d'édition à travers la diffusion d'images des oeuvres publiées dans la revue l'Ampoule, la lecture-performance bilingue de Patricia Houéfa-Grange à partir de la nouvelle Xelucha de M.P. Shiel qu'elle a traduite pour L'anthologie Littéraire Décadente parue en 2019 et une lecture d'une de mes nouvelles extraites de Fantasmagories publié en 2018.  Venez nombreux nous rencontrer! Des expositions, un cabaret poétique, des ateliers de création artistique, un étal aux bouquins, une intervention théâtrale, une soirée ciné-concert, un jeu-concours avec des œuvres originales à gagner... c'est cela "Zinzoline s'expose". Accès

Mon article sur Virginia Woolf, éditrice dans le Hors Série 2 de Daïmon

Très heureuse que Raluca Belandry me fasse à nouveau confiance, en publiant dans le hors série de la revue Daïmon , un long article sur le travail d'éditrice réalisé par Virginia Woolf avec sa maison d'édition fondée avec son mari Leonard Woolf, la Hogarth Press.  La parution est prévue pour le 29 février. Pour précommander c'est par là.    

Photos de la soirée de lancement de la revue l'Ampoule n°6

 De gauche à droite: Pierre Lansac, Adrien Ramos, Roland Goeller, Franck Joannic, moi-même et Florent Lucéa... une (toute) petite partie de l'équipe qui a contribué à ce nouveau numéro de la revue     La soirée de lancement du numéro 6 de l'Ampoule s'est déroulée le jeudi 12 décembre à la Causerie des Chartrons (que nous remercions à nouveau pour son accueil) à Bordeaux.  Merci aux artistes et écrivains venus parler de leur travail ainsi qu'au public nombreux et intéressé ayant répondu présent. Une pensée pour Nathalie Sougnoux qui n'a pu être des nôtres et tous les contributeurs qui habitent trop loin de Bordeaux pour venir à nos soirées. Vous aussi vous faites partie de la grande famille de l'Ampoule... Un grand merci à David (notre photographe officiel) pour les photos! Les versions successives de la couverture réalisée par Florent Lucéa    Florent Lucéa  Roland Goeller  Pierre Lansac Adrien Ramos nous a fait l