Accéder au contenu principal

Vases Communicants avec Murièle Modély

Dans le cadre des Vases Communicants, j'échange ce mois-ci avec Murièle Modély à partir d'une photo de Francesca Woodman que nous avons choisie ensemble : 




Voici le texte de Murièle, le mien est sur son blog ici :

tu vois ce qui se passe quand on parle trop
c'est ce qu'il dit
assis de l'autre côté de la table
enfournant dans sa bouche
un quignon
énorme
qui roule
galet rocher falaise
qui tape
lèvre langue palais
qu'il mâche
la bouche est
pleine
le trou s'ouvre
la ferme
          il dit
tu vois quand on parle trop
tu ne sais pas de quoi
ta bouche ton chas
d'aiguille
les perles qui les enfile ?
il dit tu vois
ce qui se passe
dans le miroir derrière la table
ta bouche énorme
est grande ouverte
il mâche remâche ressasse
et toi tu gardes regardes
le mot lié à la gencive
cherches à couper le flot qui file
fil       filet      salive
lois codes règles
tressés noués la bouche l'ombilic
ton regard paire de ciseaux hésite

*

tu vois ce qui se passe
quand on parle trop
les mots se perdent
te perdent
tu ne comprends plus la joue
sur laquelle ta phrase rebondit
tu ne comprends plus la bouche
qui écarte des jambes donne vie
 
tu vois en bas dedans dessous
tout le fatras
la chair la glaire la glu
tu vois l'accumulation des lettres
cul par dessus tête
tu vois ce qui se passe quand tu ne comprends plus
cette giclée violente dont tu ignores le sens
est-ce que ça rentre
est-ce que ça sort
avales ou craches-tu ?

*

tu vois ce qui se passe quand on parle
trop
trop vite
trop fort
trop longtemps
trop d'effort
trop con
confit contrit larmes sang babil
ça coule
trop
simple
trop
complexe
tu vois ce qui se passe
tu ouvres la fermes
la bouche
formule écoute n'écoute rien
parle parle glose
jusqu'à planter la langue tout au fond de la gorge
jusqu'à piler la phrase au bout de l'intestin
jusqu'à ce mot de trop jusqu'à ce premier mot
râpé usé craché vomi
pulvérisé avant de naître


Rappel sur les Vases Communicants : Tiers Livre (http://www.tierslivre.net/) et Scriptopolis (http://www.scriptopolis.fr/) sont à l'initiative d'un projet de vases communicants : le premier vendredi du mois, chacun écrit sur le blog d'un autre, à charge à chacun de préparer les mariages, les échanges, les invitations. Circulation horizontale pour produire des liens autrement… Ne pas écrire pour, mais écrire chez l’autre.

Si vous êtes tentés par l'aventure, faîtes le savoir en rejoignant le groupe Vases Communicants sur Facebook.

Posts les plus consultés de ce blog

Les éditions de l'Abat-Jour à Zinzoline s'expose à Blaye les 22 et 23 février

Les éditions de l'Abat-Jour participeront à la quatrième édition des Rencontres d'art et de littérature à Blaye les 22 et 23 février. Franck Joannic et moi proposerons sur un stand toutes les publications de la maison d'édition et le samedi à 15h30 nous aurons 30 minutes pour vous faire découvrir la maison d'édition à travers la diffusion d'images des oeuvres publiées dans la revue l'Ampoule, la lecture-performance bilingue de Patricia Houéfa-Grange à partir de la nouvelle Xelucha de M.P. Shiel qu'elle a traduite pour L'anthologie Littéraire Décadente parue en 2019 et une lecture d'une de mes nouvelles extraites de Fantasmagories publié en 2018.  Venez nombreux nous rencontrer! Des expositions, un cabaret poétique, des ateliers de création artistique, un étal aux bouquins, une intervention théâtrale, une soirée ciné-concert, un jeu-concours avec des œuvres originales à gagner... c'est cela "Zinzoline s'expose". Accès

Mon article sur Virginia Woolf, éditrice dans le Hors Série 2 de Daïmon

Très heureuse que Raluca Belandry me fasse à nouveau confiance, en publiant dans le hors série de la revue Daïmon , un long article sur le travail d'éditrice réalisé par Virginia Woolf avec sa maison d'édition fondée avec son mari Leonard Woolf, la Hogarth Press.  La parution est prévue pour le 29 février. Pour précommander c'est par là.    

Photos de la soirée de lancement de la revue l'Ampoule n°6

 De gauche à droite: Pierre Lansac, Adrien Ramos, Roland Goeller, Franck Joannic, moi-même et Florent Lucéa... une (toute) petite partie de l'équipe qui a contribué à ce nouveau numéro de la revue     La soirée de lancement du numéro 6 de l'Ampoule s'est déroulée le jeudi 12 décembre à la Causerie des Chartrons (que nous remercions à nouveau pour son accueil) à Bordeaux.  Merci aux artistes et écrivains venus parler de leur travail ainsi qu'au public nombreux et intéressé ayant répondu présent. Une pensée pour Nathalie Sougnoux qui n'a pu être des nôtres et tous les contributeurs qui habitent trop loin de Bordeaux pour venir à nos soirées. Vous aussi vous faites partie de la grande famille de l'Ampoule... Un grand merci à David (notre photographe officiel) pour les photos! Les versions successives de la couverture réalisée par Florent Lucéa    Florent Lucéa  Roland Goeller  Pierre Lansac Adrien Ramos nous a fait l