Accéder au contenu principal

Photos-souvenirs du Festival Zinzoline s'expose 2020

Ce samedi 22 février 2020, les éditions de l'Abat-Jour étaient au Couvent des Minimes, à la citadelle de Blaye pour la 4ème édition du festival Zinzoline s'expose. L'occasion pour Franck Joannic et moi de présenter toutes les publications de la maison d'éditions (livres et revue l'Ampoule) mais aussi de proposer deux lectures au public venu nombreux. 
Patricia Houéfa-Grange a ainsi donné pour la deuxième fois sa lecture-performance bilingue de la nouvelle "Xelucha" de M.P. Shiel qu'elle a traduite pour "L'Anthologie Littéraire Décadente". Pour ma part, j'ai lu "La grand départ", nouvelle extraite de mon recueil "Fantasmagories".
L'ambiance était sympathique et nous avons été heureux de revoir Florent Lucéa, qui a réalisé la couverture de l'Ampoule 6 et qui venait présenter ses livres et faire une lecture avec sa complice Modvareil.






Merci à Alain Cotten et Jocelyne Hermilly pour leur accueil et leur belle organisation. Merci à Patricia (et Fred) et bien sûr à David pour les photos. 

Posts les plus consultés de ce blog

Photos de la soirée de lancement de la revue l'Ampoule n°6

 De gauche à droite: Pierre Lansac, Adrien Ramos, Roland Goeller, Franck Joannic, moi-même et Florent Lucéa... une (toute) petite partie de l'équipe qui a contribué à ce nouveau numéro de la revue La soirée de lancement du numéro 6 de l'Ampoule s'est déroulée le jeudi 12 décembre à la Causerie des Chartrons (que nous remercions à nouveau pour son accueil) à Bordeaux. 
Merci aux artistes et écrivains venus parler de leur travail ainsi qu'au public nombreux et intéressé ayant répondu présent. Une pensée pour Nathalie Sougnoux qui n'a pu être des nôtres et tous les contributeurs qui habitent trop loin de Bordeaux pour venir à nos soirées. Vous aussi vous faites partie de la grande famille de l'Ampoule...
Un grand merci à David (notre photographe officiel) pour les photos!



Les versions successives de la couverture réalisée par Florent Lucéa 
Florent Lucéa
 Roland Goeller
 Pierre Lansac
Adrien Ramos nous a fait la surprise de sa présence (venu spécialement d'Angoulême p…

Les éditions de l'Abat-Jour à Zinzoline s'expose à Blaye les 22 et 23 février

Les éditions de l'Abat-Jour participeront à la quatrième édition des Rencontres d'art et de littérature à Blaye les 22 et 23 février. Franck Joannic et moi proposerons sur un stand toutes les publications de la maison d'édition et le samedi à 15h30 nous aurons 30 minutes pour vous faire découvrir la maison d'édition à travers la diffusion d'images des oeuvres publiées dans la revue l'Ampoule, la lecture-performance bilingue de Patricia Houéfa-Grange à partir de la nouvelle Xelucha de M.P. Shiel qu'elle a traduite pour L'anthologie Littéraire Décadente parue en 2019 et une lecture d'une de mes nouvelles extraites de Fantasmagories publié en 2018.  Venez nombreux nous rencontrer!
Des expositions, un cabaret poétique, des ateliers de création artistique, un étal aux bouquins, une intervention théâtrale, une soirée ciné-concert, un jeu-concours avec des œuvres originales à gagner... c'est cela "Zinzoline s'expose".
Accès libre et gratuit à…

Ma lettre-poème dans le recueil sonore et illustré "Lettres à nos amours"

En cette fin d'année, je me réjouis de faire partie du beau projet "Lettres à nos amours" initié par Lise Paco dans sa revue sonore Litt'Orale. Pas moins de 32 artistes ayant réalisé 9 illustrations et 18 textes lus par 6 voix différentes. C'est à regarder, à lire et à écouter gratuitement sur le site Litt'Orale... et ça parle d'amour!
"Le grand amour est ce pont entre les cultures, les époques – que les moeurs évoluent que le langage diffère – qui témoigne de son caractère intemporel et universel. Qu’on le cherche encore et l’espère, au risque de ne pas le vivre, à trop l’idéaliser, qu’on l’ait trouvé, pleinement vécu, qu’on l’ait perdu pour un moment ou pour toujours, l’amour est ce fil rouge de nos émois intimes. A tous les âges de la vie. Il est ce trait d’union entre deux êtres si dissemblables. Ainsi, à la fois énigme – pourquoi lui.elle, pourquoi moi ? – et évidence – parce que c’était lui.elle, parce que c’était moi. Si unique, si pui…