Accéder au contenu principal

Je me souviens (nouvelle inédite)

Parce que Jordy n'est pas pire que Minou Drouet et surtout parce que je suis née en 1978, année de la publication de "Je me souviens " de Geoges Perec, moi aussi je me souviens...

1.
Je me souviens que quand j’étais enfant, on écoutait Dave dans la R5 rouge (puis bleue) qui nous emmenait chez nos grands-parents le dimanche après-midi. 

2.
Je me souviens qu’à l’école primaire on nous avait déguisé en sans-culottes pour la commémoration du bicentenaire de la Révolution en 1989.

3.
Je me souviens que durant mon année de cinquième, c’était la guerre du Golfe.

4.
Je me souviens de La vie, mode d’emploi.

5.
Je me souviens de ma découverte de Bordeaux en 1996 : il n’y avait pas encore le tram, des clochards en haillons et pleins de crasse qu’on aurait cru tout droit sortis de romans naturalistes du XIXème siècle dans la gare Saint Jean et sous les halles du Marché des Capucins …mais il y avait déjà Juppé.

6.
Je me souviens du choc ressenti en apprenant au journal télévisé l’annonce de la mort de Kurt Cobain, et surtout des images de lui sur scène, si intense et désespéré.

7.
Je me souviens des jupes écossaises que ma mère m’a obligé à mettre durant toute mon enfance.

8.
Je me souviens que mon frère est né dans la nuit du mercredi au jeudi 25 juillet 1985, peu après la fin d’ « Intervilles ».

9.
Je me souviens d’avoir vécu « la tempête du désert » assise en tailleur devant la télévision et d’en avoir cauchemardé.  

10.
Je me souviens des têtes de nègres, rouleau de réglisse ( je n’aimais pas les bâtons), dragibus, fraises Tagada achetés en vrac chez l’épicier du coin avec ma meilleure amie.

11.
Je me souviens d’avoir chanté l’« Aziza » de Balavoine alors que l’institutrice nous faisait bêtement courir en rond dans de la cour de l’école : je ne sais plus si je chantais vraiment ou si j’avais juste la chanson en tête.

12.
Je me souviens de « la lambada » et de mes complexes de ne pas ressembler à la jeune brésilienne du clip.

13.
Je me souviens, à la différence de Perec, que dans Le Livre de la jungle le serpent s’appelle Kaa.

14.
Je me souviens que Christian Clavier était en Napoléon sur la couverture du « Télé Z » quand je l’ai apporté à ma mère dans sa chambre d’hôpital, la dernière fois.

15.
Je me souviens des pin’s dont mon père faisait la collection et qui étaient épinglés sur un tableau en feutrine confectionné par ses soins.

16.
Je me souviens de la série télé « Marc et Sophie » qui passait le samedi en fin d’après-midi. 

17.
Je me souviens de Mister Freeze, « le glaçon friandise ».

18.
Je me souviens de Candy et de Tom Sawyer, deux orphelins.

19.
Je me souviens du plat que me faisait ma mère et que je mangeais le samedi soir en regardant « Winnie l’Ourson » : de la purée mélangée à du jambon blanc haché, le tout servi dans un bol (très important le bol, dans une assiette, ça n’aurait pas été pareil).

20.
Je me souviens d’avoir follement aimé le mouvement punk même s’il était déjà presque mort à ma naissance.

21.
Je me souviens du lendemain du premier tour des élections présidentielles de 2002 :  on lisait la consternation sur les visages des gens croisés à la fac de sociologie que je fréquentais alors.          
22. 
Je me souviens de mon premier CD : « MTV Unplugged in New York » de Nirvana.

23. 
Je me souviens de mon dernier 45 tours : c’était un disque de Michaël Jackson.
24.
Je me souviens de cette pub de Calvin Klein avec une photo de Kate Moss et ce slogan qui me parlait à l’époque « Sois bien, sois mal, sois toi ».

25.
Je me souviens de ma mère dans la cuisine, le matin de la mort de Lady Di.

26.
Je me souviens que le soir des attentats du 11 septembre, j’en avais tellement assez de voir les même images, que j’ai regarder un film en vidéo :  Les enfants du Paradis  de Carné.

27.
Je me souviens de mon vélo rose avec un panier en osier dont j’étais si fière quand j’avais dix ans.

28.
Je me souviens d’un caprice d’enfant : des bottes rose, une pointure trop petite pour moi, achetées contre l’avis de ma mère et que finalement je n’ai jamais mises car elle me faisaient trop mal aux pieds.

29.
Je me souviens que pendant que l’équipe e foot de France gagnait la finale de la coupe du monde en 1998, moi je regardais un enregistrement d’une émission de Bernard Pivot.

30.
Je me souviens qu’on regardait le chiffre inscrit au fond des verres à la cantine pour savoir « quel âge on avait ».

31.
Je me souviens qu’au collège, on faisait de savants calculs avec les lettres de nos noms et prénoms pour connaître notre degré de compatibilité avec l’élu de notre cœur.

32.
Je me souviens de la première fois que je me suis sentie trop vieille pour aimer un artiste : c’était Britney Spears (je n’ai rien perdu mais quand même).

33.
Je me souviens que j’ai un D.E.A. et pas un Master, et qu’il s’en ai fallu d’un ou deux ans pour que j’ai un bac A au lieu d’un bac L.

34.
Je me souviens que ma mère me faisait des frites le mercredi midi parce que ce jour-là, je ne mangeais pas à la cantine.

35.
Je me souviens que lors de mon voyage en Angleterre en quatrième, j’écoutais encore les New Kids on the Blocks.

36.
Je me souviens avoir lu mon premier roman (toute seule) dans le couloir du notaire où mes parents signaient les papiers pour l’achat de la maison : c’était Jojo lapin joue à cache-cache dans la collection de la Bibliothèque rose.

37.
Je me souviens de ma découverte des Monty Python avec mon frère : ce soir-là « Sacré Graal » passait sur Arte.

38.
Je me souviens que tout le monde (ou presque) avait peur du bug de l’an 2000.

39.
Je me souviens d’avoir très longtemps gardé des francs (surtout des centimes), jusqu’à ce qu’ils ne valent plus rien et que je doive en jeter une grosse poche.

40.
Je me souviens que mon petit frère et moi chantions le générique du dessin animé « Bouba » dans la voiture, en rentrant de chez nos grands-parents le dimanche, les poches pleines de bonbons donnés par ma grand-père et confiant à ma mère pour ne pas la perdre « la pièce » donnée par mon grand-père.

41.
Je me souviens que devant le marchand de journaux, près de l’école primaire, il y avait régulièrement les reproductions des unes de « Détective » ou d’autre journaux avec le portrait du petit Grégory.

42.
Je me souviens comme j’ai ri en voyant « C’est arrivé près de chez vous », surtout quand il parle du petit Grégory.

43.
Je me souviens que ma mère se souvenait qu’elle était enceinte de moi et en  ballade en forêt avec mon père quand elle a appris à la radio la mort de Claude François.

44.
Je me souviens à quel point je me suis sentie fière d’être une femme en découvrant des artistes comme P.J. Harvey ou Courtney Love.

45.
Je me souviens que, pendant ma première année d’université, j’allais dans un magasin de posters qui passait tout le temps « Stupid girl » de Garbage.

46.
Je me souviens que j’étais outrée quand l’émission « le loft » était en une des journaux a priori sérieux alors que c’était à dix mille lieux de mes préoccupations du moment. 

47.
Je me souviens de « La vache orange ».

48.
Je me souviens des mains froides de ma mère.

Posts les plus consultés de ce blog

Soirée de lancement de la revue La Piscine le 27/10/2017

Lecture de mon texte "Il faut être sauvage", publié dans le numéro 2 de la revue la Piscine sur le thème "Incidences/coïncidences". 
Photo : Claire Musiol

C'était le vendredi 27 octobre 2017 à la librairie Sauramps Odysseum à Montpellier, nous fêtions le lancement du numéro 2 de la revue La Piscine en présence de 3 des 4 maîtres-nageurs (Louise Imagine, Philippe Castelneau, Christophe Sanchez... manquait Alain Mouton) à l'origine de cette très belle revue (une des plus belles où j'ai publié), de 6 auteurs (Raymond Alcovère, Daniel Frayssinet, Claire Musiol, Nat Yot, Françoise Renaud et moi-même) et de l'artiste Olivier Chevalier. Une bien belle soirée de lectures et d'échanges autour de la littérature, de l'art et de la vie... qui me donne envie de revenir bien vite à Montpellier (et d'y rester un peu plus longtemps)!!! Merci à tous pour votre accueil chaleureux, en particulier à Nathalie et ses deux chats.
Pour en savoir plus sur le sommair…

Photos de la soirée autour du numéro 2 de l'Ampoule à Olympique

Quelques photos de la soirée du 15 décembre 2017 à la librairie Olympique à Bordeaux pour le lancement du deuxième numéro papier de la revue l'Ampoule. Grand merci au libraire Jean-Paul Brussac, à tous les auteurs et illustrateurs et au public présent. Toutes les photos sont de Xavier de Bordeaux (merci à lui). 


 Jean-Paul Brussac installant les dessins de Maxime Derouen

Xavier de Bordeaux

Roland Goeller

Anne Escaffit

Maxime Derouen, puis Charlie Ambrose

Jean-Paul Brussac

Un poème dans la revue Lichen n° 25

Mon poème "La voix de Sylvia", hommage à Sylvia Plath, vient d'être publié dans le numéro 25 (avril 2018) de la revue de poésie en ligne Lichen.  Merci au directeur de publication Elisée Bec de m'accueillir une fois de plus dans cette belle revue où je suis en bonne compagnie (Le Golvan, Damien Paisant, Colette Daviles-Estinès, etc.). On peut consulter l'ensemble du sommaire et accéder aux poèmes ici. 
Pour rappel, il est demandé à chaque lecteur qui aime la revue d'envoyer un mot en échange de sa lecture : ici on ne se paie pas de mots mais on paie en mots. 
"Le premier signe de vie à revenir sur les blocs de la lave refroidie c'est le lichen. "